Les adultes ont des peluches

Un tiers des adultes se blottissent contre des nounours tous les soirs pour se réconforter émotionnellement - et les recherches montrent qu'il y a de réels avantages pour la santé.

si vous partagez votre lit avec un ami à fourrure à l'âge adulte, n'ayez pas honte - dormir avec des jouets en peluche est plus normal que vous ne le pensez. "C'est très courant" selon les experts, qui ont fait des recherches sur notre attachement aux jouets d'enfance. Une personne sur trois parmi celles qu'il a interrogées dort encore avec des peluches, et que c'est probablement plus courant pour les femmes, car il est plus socialement acceptable pour elles de le faire.

Pourquoi nous accrochons-nous à nos peluches ? Mon intuition me dit que c'est en rapport avec les habitudes de sommeil. Dans les cultures occidentales, nous avons tendance à séparer les enfants de leurs parents après la première année - après quoi ils dorment seuls, et s'apaisent eux-mêmes en utilisant des couvertures et des jouets en peluche. "Ceux-ci font partie du rituel du sommeil".

Il n'est pas rare que votre attachement aux jouets en peluche comme aide au sommeil persiste à l'âge adulte. Une enquête réalisée l'année dernière a révélé que 44 % des adultes ont conservé leurs nounours et poupées d'enfance, et que 34 % des adultes dorment encore avec un jouet en peluche chaque nuit. Parallèlement, des chercheurs de l'université ont découvert que faire un câlin à une peluche peut avoir un effet bénéfique sur les personnes ayant une faible estime de soi, en les aidant à soulager leurs angoisses face à la mort.

Il s'agit d'avoir un attachement sentimental aux choses. "Il est tout à fait normal que les adultes continuent à avoir ces attachements enfantins.

Il n'y a aucun mal à dormir avec un ours en peluche, à condition de ne pas en être obsédé. Ils apportent un confort émotionnel. De plus, c'est plus hygiénique que de dormir avec un animal de compagnie. N'oubliez pas de mettre votre nounours au lavage de temps en temps.



Laissez un commentaire